Je n'ai jamais visité l' URSS, mais il y a trois ans nous avons visité la frontière russe tout au nord de la Norvège, à la frontière Jakobselv. À l'autre coté du fleuve, il y avait des soldats russes avec des regards fixes, des mines amères et des fusils aux épaules. Noupi, nous n'avons pas eu envie de croiser la fleuve! Je n'ai pas, non plus, osé demander ce qu'ils portaient dans leurs bottes! Peut-être tous les soldats portaient des chaussettes russes tricotées par leurs mamans pleines de soins  - des femmes comme moi? Bien, enfin hier soir ma première paire de chaussettes russes était terminé. Il n'y avait pas du temps à perdre, j'ai tricoté vite pour faire un cadeau de l'anniversaire de mon fils. Mais vite fait est mal fait! J'avais oublié à mesuré mes aiguilles, puis j'ai tricoté la première chaussette dans un gauge trop petit, puis la chaussette était trop étroite. J'ai du défaire le bout, et j'en ai tricoté un autre en même taille. Donc hier j'ai acheté des pelotes nouveaux, pour tricoter une nouvelle paire pour mon fils. Mais lorsque son anniversaire sera demain, et lorsque je n'ai encore pas commencé, je n'y ai aucune possibilité de finir un autre pair, c'est évident!
18023360

Comme j'ai promis, je vous montrera le talon particulier, qui est tricoté finalement, et qui donne aux chaussettes une façon superbe. J'ai tricoté en deux fils de laine norvégien de Rauma (encore).

PA150009 

PA160013

Voilà, maintenant il ne me manque qu'un fusil, une mine amère et un regard fixé!